lunes, 5 de febrero de 2007

Muerte de Sardanápalo, de Delacroix

Eugène DELACROIX
Charenton-Saint-Maurice (Val-de-Marne), 1798 - Paris, 1863

Mort de Sardanapale Salon de 1827
H. : 3,92 m. ; L. : 4,96 m.

Fort du succès du scandale provoqué au Salon précédent par les Massacres de Scio, Delacroix récidive avec cette toile grandiose, libre traduction en peinture d'un poème de Byron. Sardanapale, assiègé, couché sur un lit au sommet d'un immense bûcher, donne l'ordre d'égorger ses femmes, ses pages, ses chevaux. Aucun des objets qui avaient servi à ses plaisirs ne devaient lui survivre.

Fuente: http://www.louvre.fr